Une motivation inébranlable est la clé de la réussite !

Qu’est-ce qu’un orthophoniste ?

D’après la loi, l’orthophoniste est le professionnel de santé qui « exécute habituellement des actes de rééducation constituant en un traitement des anomalies de nature pathologique, de la voix, de la parole et du langage oral ou écrit hors la présence du médecin. »

Il établit un diagnostic à la faveur d’un bilan que le médecin aura prescrit (afin de permettre un remboursement des actes par les organismes de la Sécurité Sociale) et peut soit dispenser des séances dont le nombre et la cotation auront été prédéfinis par le médecin, soit définir lui-même ces éléments;

L’orthophonie

Au sens étymologique, l'orthophonie est l'articulation, sans défaut, d'une langue.

Le mot " orthophonie " est né en France en 1828, lors de la création par le Docteur Marc Colombat de l’Institut Orthophonique de Paris, dont le but était le " redressement de la parole et en particulier du bégaiement ".
Les premières attestations d’études d’orthophonie ont été délivrées en 1955 à la suite des initiatives de Madame Suzanne Borel-Maisonny, fondatrice de cet enseignement en France. La profession a obtenu son statut légal par la loi du 10 juillet 1964 qui a institué un diplôme national : le Certificat de Capacité d’Orthophonie (C.C.O.).

Depuis cette date, les orthophonistes figurent, au même titre que six autres professions d’auxiliaires médicaux, au Livre IV du code de la Santé Publique.
L'orthophoniste est donc un thérapeute qui prend en charge les troubles de la communication orale et écrite, chez l'enfant, l'adolescent, la personne adulte ou vieillissante, dans un but de prévention et de réadaptation.

Le bilan orthophonique

Le bilan permet de déterminer avec précision la nature des troubles, l'opportunité et les chances d'une rééducation.
Les modalités de la rééducation peuvent être très différentes, en fonction des cas, de l'origine du déficit, de sa spécificité, et de la personnalité de l'enfant. L'orthophonie est donc une prise en charge diversifiée, qui nécessite une approche personnalisée de manière à faire naître un besoin d'échange, chargé d'une signification affective dans la relation à autrui, et qui permette l'enrichissement, l'affirmation et l'épanouissement du langage par sa réalisation même.
La rééducation apportera aussi évidemment au sujet, par ses techniques spécifiques, les moyens de mieux percevoir, de mieux comprendre le code oral ou écrit afin d’améliorer la communication, qu’elle soit verbale ou non verbale.

Les troubles du langage chez l'enfant :

4 à 5% des enfants sont concernés par des troubles du langage écrit ou oral, modérés ou sévères, soit au moins un enfant par classe. Ces troubles peuvent être à l’origine de difficultés d’apprentissage, de problèmes scolaires ou relationnels. Il est donc primordial de les repérer et diagnostiquer tôt pour proposer une rééducation adaptée sans tarder.

L'orthophoniste peut exercer :

- à titre libéral, (environ 15 000 en France) en créant ou reprenant une clientèle privée. Il travaille alors à son cabinet, seul ou en groupe, ou, si nécessaire, au domicile du patient.

- à titre salarié , (environ 4000 en France) il exerce soit dans le secteur public ( services hospitaliers ou dans les équipes de secteur psychiatrique) , soit dans le secteur privé (centres médico-psycho-pédagogiques, centres de sourds ou d'enfants handicapés, instituts médico-pédagogiques...).

L'orthophoniste travaille au sein d'une équipe. Il peut être recruté à temps plein, à mi-temps ou à temps partiel. Une activité mixte est possible en combinant les deux formes d'exercice.
La moyenne d’âge tourne autour de 43 ans et la dominance féminine est toujours écrasante : 96,2 % de femmes.